Rechercher
  • Elodie DELAUNE

Anorexie, hyperphagie… Comment l’hypnose peut-elle aider en cas de troubles du comportement alimenta

L’hypnothérapeute intervient sur l’inconscient et aide le patient à trouver la cause de ses pulsions alimentaires, de son anorexie mentale, de sa boulimie ou tout autres troubles du comportement alimentaire. Comment se déroulent les séances ? L’hypnose suffit-elle pour guérir d’un TCA ? Témoignage et éléments de réponses avec Fabio Bove, hypnothérapeute spécialisé dans les troubles du comportement alimentaire.



En quoi l’hypnose aide-t-elle en cas de TCA ?

Les séances d’ hypnose thérapeutique permettent de gérer une dépression, une anxiété, des phobies ou encore traverser des événements douloureux comme un deuil. Elles peuvent également être efficaces contre les troubles du comportements alimentaires (TCA) : pulsions alimentaires type grignotage compulsif, anorexie mentale, boulimie, hyperphagie.

Des troubles que connaît bien Fabio Bove, hypnothérapeute à Nantes. Ce professionnel reçoit beaucoup de patients atteints de TCA. "L’hypnothérapie intervient sur l’inconscient. Tout le monde connaît cet état hypnotique lorsque, dans une voiture par exemple, on va d’un point A à un point B, sans se rappeler comment on est arrivé. On a avancé grâce à l’inconscient, grâce à un automatisme de l’esprit", explique-t-il. "En tant qu’hypnothérapeutes, nous aidons le patient à retrouver cet état entre deux rêves, où le conscient et l’inconscient sont séparés."

"Dans le cadre d’un trouble du comportement alimentaire, nous allons chercher l'origine. Souvent, il survient chez des personnes qui ont ou ont eu un environnement familial compliqué ou sont sujets à des traumatismes", poursuit-il. Le but est de prendre le mal à la racine car "si l’on va directement sur le trouble, c’est comme mettre un pansement. On ne soigne pas la blessure derrière", affirme le thérapeute. Quel que soit le trouble alimentaire, l’objectif de la thérapie est aussi de "transformer la nourriture en non-sujet que la nourriture ne soit plus imprimée dans l’esprit", qu’elle ne soit plus une obsession.

Comment se déroulent les séances ?

L’hypnose en cas de TCA est ouverte aux patients dès 16 ans. La première séance est la plus longue et dure "en général, 1h30", indique Fabio Bove. "Je fais connaissance avec le patient. Pendant 30 à 40 minutes, je réalise ce qu’on appelle une anamnèse, je pose beaucoup de questions et je cherche l’angle d’accès pour trouver d’où vient le problème. Je pousse le patient dans ses retranchements, ce qui n’est pas facile car on ne s’ouvre pas forcément dès la première séance."

Cette première étape lui permet de savoir qu’entreprendre pour la suite de la séance consacrée à l’hypnose. Cette partie "dure 45 minutes. J’emmène la personne dans un rêve éveillé où je dissocie conscient et inconscient, puis je recadre sur le trouble alimentaire." Le travail commence.

Combien de séances sont-elles nécessaires ?

"En moyenne, 3 à 4 séances d’une heure sont nécessaires en cas de troubles alimentaires. Parfois, je reçois un patient qui vient pour un TCA, je remarque que le trouble est lié à un deuil et en une séance, c’est réglé", confie Fabio Bove.


Lire l'article en entier

2 vues0 commentaire